Mesures du gouvernement en réponse au Covid-19 : que retenir ?

Mesures gouvernementales en réponse au Covid-19 : que retenir ?

5 Mins

Alors que la France entame aujourd'hui sa deuxième semaine de confinement, de nombreux dispositifs ont été mis en place par le Gouvernement afin de soutenir les entreprises et l'économie française durant cette période inédite. Alors que l'Etat d'urgence sanitaire est déclaré, la situation économique mondiale se détériore : la crise économique tant redoutée se profile, accélérée par la pandémie de Covid-19 : la reprise économique attendue en V n'arrivera visiblement pas. 

Chapter 1

Les mesures de l'État

La ministre du Travail Muriel Pénicaud, et le ministre de l’Économie Bruno Le Maire, ont annoncé Lundi 9 mars, à l’issue d’une réunion avec les acteurs économiques, des mesures renforcées pour permettre aux entreprises de mieux résister à l’épidémie de coronavirus.

En première ligne, l’industrie de l’hôtellerie avec des baisses attendues de chiffre d’affaires de 30 à 40%, selon le ministre, ou encore les restaurateurs avec une baisse de 25%. Bruno Le Maire a prévenu, l’impact du coronavirus sera “sévère”.

Pour les entreprises, le Gouvernement a annoncé les mesures suivantes :

  • allongement des délais de paiement d’échéances sociales et/ou fiscales (Urssaf, imôts, TVA...) : dans certains cas, des annulations ou des remises d’impôts directs pourront être octroyées,
  • suspension ou report des loyers, des factures d'eau, de gaz et d’électricité pour les PME en difficulté,
  • aide de 1 500 € pour toutes les petites entreprises, indépendants et microentreprises grâce au fonds de solidarité,
  • mobilisation de l’Etat à hauteur de 300 milliards d’euros et de Bpifrance pour garantir des lignes de trésorerie bancaires dont les entreprises auront besoin à cause de l’épidémie,
  • soutien de l’Etat et de la Banque de France (médiation du crédit) pour négocier avec sa banque un rééchelonnement des crédits bancaire,
  • maintien de l'emploi dans les entreprises par le dispositif de chômage partiel simplifié et renforcé,
  • appui au traitement d’un conflit avec des clients ou fournisseurs par le Médiateur des entreprises,
  • reconnaissance par l’Etat et les collectivités locales du Coronavirus comme un cas de force majeure pour leurs marchés publics. En conséquence, pour tous les marchés publics d’Etat et des collectivités locales, les pénalités de retards ne seront pas appliquées,
  • Renforcement de l’assurance crédit.


Les entreprises les plus en difficultés celles qui ont des ratios de solvabilité faibles et des ratios d’endettement élevés.