Agilité face à la crise : comment avons-nous accompagné nos clients ?

Agilité face à la crise : comment avons-nous accompagné nos clients ?

5 Mins

La crise du coronavirus a forcé toutes les entreprises à s'adapter de manière urgente. Pour une société telle que la notre, cela signifiait continuer à assurer la continuité de nos services auprès de nos clients.

Comment Creditsafe s'est adapté pendant le confinement ? Quelles innovations ont été développées pour répondre à la crise ? Comment nos indicateurs ont évolué face à cette nouvelle situation ? On vous explique tout via l'interview de Pierre Larras, Coordinateur Marketing Client à Creditsafe.

Chapter 1

La période que nous venons de traverser a considérablement modifié notre manière de travailler. Pouvez-vous décrire globalement l’organisation que vous avez adoptée pour répondre de manière optimale aux demandes de vos clients ?

Nous avons réussi à faire face grâce à l’agilité et à la résilience collective : la « cloudification » de l’entreprise était déjà en cours et nous avons pu basculer l’ensemble des 1500 employés du groupe Creditsafe en « home-working » avant même l’annonce du confinement en France. 

 

Afin de maintenir le lien avec nos clients : la continuité de la communication a été assurée au travers d’emails et via les réseaux sociaux dans une démarche plus éditoriale et journalistique, plus régulière (newsletters, notes stratégiques, articles…). Nous avons également proposé davantage de contenus premium : études et analyse, webinaires formation ou nouvelles solutions car au-delà de l’information, le cœur de notre métier reste de conseiller nos clients, décideurs et dirigeants, et de leur donner les meilleures ressources pour prendre les bonnes décisions en matière de politique de crédit.

Chapter 1

- Les éléments financiers qui peuvent être disponibles ne sont plus aussi pertinents que dans un contexte classique. Comme vous êtes-vous adapté ?

Les scores « classiques » se basent sur des données financières historiques : nos Data Scientists ont donc d’abord évalué les paramètres permettant de créer un nouvel indicateur pertinent qui prenait en compte le caractère exceptionnel du coronavirus. 

 

Nous avons ensuite développé 3 produits complémentaires permettant d’épauler nos clients face aux conséquences économiques du coronavirus : l’indicateur d’exposition « Pandémie 2020 », l’étude d’impact du même nom et le Portfolio DataCheck® pour profiler les risques présents dans leurs portefeuilles. 

 

Ces 3 outils combinés permettent aux entreprises d’évaluer au mieux les risques de défaillance dans leurs bases, ce qui est primordial si l’on prend en compte la vague de défaillances attendue pour le quatrième trimestre 2020.

Chapter 1

- Quels nouveaux critères d’évaluation avez-vous retenus pour évaluer la santé financière d’une entreprise et lui attribuer une note ?

Nous avons développé l’indicateur d'exposition « Pandémie 2020 » permettant d’apprécier la fragilité / la robustesse des entreprises face aux mesures de confinement, et cela par rapport à son secteur d’activité et à ses ratios financiers les plus déterminants en situation de crise des liquidités et d'activité atone voire en arrêt total.

 

Cet indicateur a été créé en combinant des indicateurs macro et micro économiques, des données sectorielles, et en les analysant en relation avec d'autres informations financières : impacts sectoriels, ratios financiers, signaux de défaillance… Le résultat est un système de notation conçu pour estimer les perturbations probables qu'une entreprise connaîtra en conséquence du Grand Confinement et de la crise consécutive à la pandémie de coronavirus.

 

Par la suite, nous avons intégré cet indicateur dans une analyse plus complète, au côté de notre score de solvabilité et de notre score de comportement de paiement, afin d’avoir une vue complète et actuelle de la santé financière d’une entreprise. 

Chapter 1

- Comment suivez-vous l’évolution de la santé financière d’une entreprise en cette période ?

Avec tous les indicateurs cités précédemment et plus notamment avec le DBT score (score de comportement paiement) qui est mis à jour grâce aux retours de facturation de nos clients via le programme de Trade Payment Data. En effet, un utilisateur adhérant à ce programme nous fera remonter automatiquement (et anonymement) ses expériences de paiement avec ses propres clients, fournisseurs en nous partageant sa balance âgée. 

 

Ainsi, si plusieurs utilisateurs nous font remonter des problèmes d’impayés avec une même société, nous sommes en mesure d’indiquer sur le rapport qu’il vaut mieux se faire payer comptant avec cette entreprise si elle a des problèmes de trésorerie en ce moment. 

 

Notre but étant bien sûr d’encourager la relance, nous invitons nos utilisateurs à travailler avec des sociétés qui peuvent connaître des difficultés : nous leur conseillons simplement de prendre les bonnes décisions en matière de paiement et de se sécuriser avant de procéder. 

Chapter 1

- Pour vous, les aides types PGE ou autres reports de charges, sont-elles une bonne chose pour l’économie ou juste un « instrument de report » des conséquences de la crise actuelle et à venir ?

Bien entendu les aides de l’Etat ont permis d’éviter une vague de défaillances importante sur le moment : il était important que l’Etat assure son rôle de « support » pendant cette crise que peu de pays ont pu voir venir. Force est de constater que le confinement aura fragilisé une part importante du tissu économique français, notamment dans les secteurs hôtellerie / tourisme / restauration / évènementiel et surtout sur la tranche des TPE / PME, qui déjà en temps normal sont les plus concernées par les problèmes de trésorerie. 

 

Dans une économie sous perfusion, malheureusement toutes ne pourront pas remonter la pente même lorsque le plan de relance sera mis en place. Les aides sont donc des instruments de report nécessaires mais qui n’éviteront pas la liquidation pour les sociétés les plus fragiles financièrement.

Chapter 1

Comment vos outils ou services se sont adaptés à cette situation ?

Afin de mutualiser les ressources, le pôle Data Science du groupe a travaillé au développement des indicateurs précédemment cités en prenant en compte les spécificités propres à chaque pays, puisqu’en effet chaque gouvernement n’avait pas mis en place les mêmes aides aux entreprises pendant le confinement, ni le même plan de relance après celui-ci. C’est donc en restant flexibles et à l’écoute du marché spécifique à chaque pays que nous avons pu développer ces produits innovants dans un délai aussi court, notre indicateur d’exposition étant fonctionnel à partir du mois d’avril. 

Chapter 1

- Comment vos outils de scoring peuvent-ils garder une pertinence dans un contexte aussi spécial ?

Le contexte inédit de la Covid-19 aura simplement mis en exergue des tendances qui se confirmaient déjà : depuis maintenant 10 ans, nous avons mis en place le programme de partage d’expériences de paiement pour donner une vision du paiement la plus proche de la réalité possible à nos clients : ce score de comportement de paiement est aujourd’hui un atout inégalé lorsque l’on sait que plus de 60% des entreprises aujourd’hui ne publient plus leurs bilans. 

 

C’est donc en combinant ces indicateurs innovants avec les nouvelles technologies (Open Data, open flux…) que nous savons rester pertinents et continuer à aider nos clients à prendre les bonnes décisions en matière de paiement. 

Cet article vous a plu ? Partagez-le !